• Ligue cancer 63

[Journée mondiale contre le cancer]



La Journée mondiale contre le cancer a lieu ce 4 février, orientée vers une campagne de sensibilisation en se centrant sur l’importance de l’activité physique aussi bien durant les traitements qu’après, les personnes touchées peuvent bénéficier des bienfaits de l’activité physique.

POURQUOI PRATIQUER UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE EN PRÉVENTION MAIS AUSSI QUAND ON EST MALADE ?

Qu'appelle-t-on activités physiques adaptées (APA) ? Également appelées « Sport Santé », les activités physiques adaptées (APA) regroupent l'ensemble des activités physiques et sportives adaptées aux capacités des personnes atteintes de cancer

On assimile l’activité physique à « une thérapeutique à part entière ».

En dehors du fait que la sédentarité entraîne souvent de nombreux problèmes de santé comme le surpoids, l’obésité, des troubles cardio-vasculaires, du diabète et de nombreuses autres comorbidités qui peuvent s’ajouter à des pathologies déjà installées ou les aggraver, il est également prouvé que l’activité physique a de réels bénéfices pendant et après la maladie.

La Ligue contre le Cancer rappelle par exemple dans sa brochure concernant l’activité physique et l’alimentation que :

  • « Si les femmes pratiquaient une activité physique régulière, 25% des cancers du sein, de l’endomètre et du côlon (femmes et hommes) pourraient être évités. »

  • L’activité physique « peut diminuer aussi principalement les risques de récidive de cancers du côlon, du sein et de la prostate. Cette réduction du risque est en moyenne de 40 à 60% selon les cancers. »

  • « Débutée après un cancer, l’activité physique est associée à la réduction de deux risques : celui de décéder de ce cancer et celui de décéder prématurément de n’importe quelle autre pathologie que son cancer (par exemple, d’un diabète ou de maladies cardio-vasculaires : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral). Ces deux risques sont diminués en moyenne de 30 à 40% pour les cancers du côlon, du sein et de la prostate. »

De plus les séances d’activité sont proposées dans un cadre réglementaire donc dispensées par des intervenants spécifiquement formés (la loi de modernisation de notre système de santé en 2016).

Les soins de support font partie des missions à remplir par la ligue pour venir en aide aux femmes, hommes, les dons sont les bienvenues pour aider à financer ceux-ci au plus près de la population et, dans nos espaces, alors aidez la ligue et les malades

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout